Jacques, court dormeur malgré lui

Partager sur les réseaux sociaux ou par email :

Contenu de la vidéo

Je ne cherche pas à maîtriser le problème, je m'adapte.

L'insomnie, depuis quand ?
En réalité c'est un vieux problème puisque j'ai commencé à avoir des troubles du sommeil à l'âge de douze ans environ.
Dans la mesure où j'étais amené à soigner ma grand-mère et que j'étais tenu de me réveiller toutes les 3 heures pour lui donner des médicaments.
Ce qui fait qu'à cette époque-là, ça a brisé, on peut dire sans doute, le cycle du sommeil que j'avais.
J'ai été amené à m'organiser, enfin organiser mon sommeil, autour de cette donnée qui était incontournable.

Comment se manifeste-t-elle ?
C'est un peu n'importe quoi.
Ça veut dire que je peux dormir 2 heureset puis être réveillé 3 heures et retourner redormir 2 heures.
Je m'adapte en fait à un rythme qui n'est pas ordonné.
Chaque jour est une aventure.

Votre journée après une insomnie ?
Le manque de sommeil ou tout du moins la désorganisation du sommeil qui doit normalement provoquer de la fatigue et normalement faire en sorte qu'on est "en besoin de" moi ça crée de l'énergie.
Et en ce qui me concerne, j'arrive, si vous voulez, à gérer tout ça grâce à l'énergie, grâce à une décontraction finalement vis-à-vis du sujet, du problème.

Vos solutions pour mieux dormir ?
Si vous dédramatisez déjà le sujet en disant que c'est un problème parmi d'autres bah vous lui donnez moins d'importance et finalement vous avez plus de prise dessus.
J'ai compensé ça en faisant des exercices le matin, de la gymnastique tous les matins de 20 minutes à peu près.

Pourquoi ne pas essayer par exemple, je n’en sais rien moi, de la phytothérapie par exemple ?
Des moyens qui sont des moyens non agressifs.

Afficher la suite

Découvrez le livret sur les solutions naturelles pour dormir

Au format PDF (9.8 Mo)