Comment savoir si votre sommeil a été récupérateur ?

Partager sur les réseaux sociaux ou par email :

Présentation

Fatigue au réveil, somnolence pendant la journée, maux de tête... Le point sur les signes révélateurs d'un sommeil non récupérateur.

Intervenant : Dr Elisabeth Marié, pneumologue, titulaire d'un DIU "Le Sommeil et sa Pathologie".

Contenu de la vidéo

Comment savoir si le sommeil a été récupérateur ?

En fin de journée, la pression du sommeil est suffisamment importante pour que nous puissions nous endormir dans de bonnes conditions.
Lorsque nous nous réveillons, nous devrions nous sentir complètement reposés, avec l'impression d'avoir rechargé nos batteries au maximum.
Le sommeil n'est pas complètement récupérateur s'il persiste de la fatigue au réveil, c'est notamment le cas lorsqu'on a eu une durée de sommeil trop courte ou qu'on a une dette de sommeil chronique, puisqu’on se réveille en sommeil lent profond de façon plus fréquente, alors que, normalement, dans une nuit bien structurée le sommeil lent profond est majoritairement en début de nuit et on se réveille en sommeil lent léger ou en sommeil paradoxal en fin de cycle dont on émerge plus facilement.

Si le sommeil n'est pas récupérateur, a-t-on une pathologie du sommeil ?

Tout le monde ou presque a expérimenté des difficultés au réveil après une nuit plus courte.
Un signe très évocateur de pathologie du sommeil est l'absence de récupération complète pendant les congés.
Par exemple, le syndrome d'apnées du sommeil est une pathologie qui ne permet pas d'avoir une récupération optimale.
Les signes qui peuvent orienter vers les apnées du sommeil, c'est tout simplement les arrêts respiratoires signalés par le conjoint, c'est des ronflements importants, des levés multiples la nuit pour aller uriner, des sueurs nocturnes, des maux de tête au réveil, une irritabilité et des troubles de la concentration.

Comment avoir une bonne récupération ?

Pour favoriser la récupération, il est nécessaire que l'organisme soit dans de bonnes conditions.
Il aime la régularité, il est donc important d'avoir des horaires de coucher et de lever réguliers et une durée suffisante de sommeil au quotidien.
De plus on préférera une chambre fraîche, évidemment, une bonne literie, une chambre au calme et il faut essayer d'éviter les écrans au minimum une heure avant le coucher.
De plus, le sport favorise un sommeil plus récupérateur parce qu'il augmente la durée du sommeil lent profond.
De préférence, on pratiquera l'activité physique à distance du coucher pour ne pas augmenter la température, à défaut on prendra une douche tiède après l'exercice.
Enfin, au dîner une alimentation saine et légère, sans alcool, permettra d'avoir un sommeil plus récupérateur.

Afficher la suite

Témoignages patients

Découvrez les témoignages de ceux qui vivent ces situations et qui nous partagent leur expérience.

Découvrez le livret sur les solutions naturelles pour dormir

Au format PDF (9.8 Mo)