L'insomnie : le trouble du sommeil aux causes multiples

L'insomnie : le trouble du sommeil aux causes multiples

Il n’existe pas de définition unique et universelle du terme « insomnie ». Selon la dernière classification internationale des troubles du sommeil, l’insomnie fait partie d’un des sept groupes de troubles du sommeil identifiés parmi lesquels :

  • les insomnies
  • les troubles respiratoires du sommeil (syndromes d’apnées centrales du sommeil, syndromes d’apnées obstructives du sommeil, syndromes d’hypoventilation) ;
  • les troubles moteurs du sommeil (syndrome des jambes sans repos…) ;
  • les troubles centraux d’hypersomnolence (hypersomnies, narcolepsie) ;
  • les troubles du rythme circadien ;
  • les parasomnies (somnambulisme, cauchemars, terreurs nocturnes) ;
  • les autres troubles du sommeil.

Quelles sont les caractéristiques d'une insomnie ?

L’insomnie peut être considérée comme un trouble de l’éveil. D’après le Baromètre santé 2010 réalisé par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, l’insomnie affecte 15,8 % des 15-85 ans : 19,3 % des femmes et 11,9 % des hommes. Les femmes sont plus souvent insomniaques que les hommes. Le risque d’insomnie chronique est augmenté chez les personnes travaillant en rythme décalé (3 x 8, travail de nuit, etc.).

Les critères retenus pour évoquer l’insomnie sont :

  • une difficulté d’endormissement(plus de 30 minutes),
  • ou des réveils nocturnes ou trop précoces,
  • ou un sommeil non réparateur ou de mauvaise qualité avec un retentissement diurne (fatigue, troubles de l’attention et de la concentration, irritabilité …)1,2.

Ces plaintes doivent se produire au moins trois fois par semaine, et ceci malgré de bonnes conditions de sommeil (absence de lumière, de bruit, température adéquate). D’après la Société de Formation des Thérapeutiques du Généraliste3, si ces plaintes durent depuis 3 mois, on parlera d’insomnie chronique.

Une insomnie d’ajustement est plutôt de courte durée et liée à un événement ponctuel déclenchant du stress et une capacité d’adaptation.

Que faire en cas d'insomnies ?

Les causes d’insomnies peuvent être nombreuses et multiples4,5 à la fois liés à d’autres pathologies ou troubles du sommeil et/ou psychologiques.

Une consultation dédiée et la réalisation d’un agenda du sommeil sont des moyens d’évaluation pour diagnostiquer une insomnie, apprécier sa gravité et détecter une éventuelle cause.
Des solutions individualisées, notamment à base de mélatonine qui contribue à réduire le temps d’endormissement ou de plantes comme l’eschscholtzia ou la valériane peuvent accompagner la prise en charge de certains troubles.

Sources :

  • 1. Barateau L, Lopez R, Dauvilliers Y. Troubles du sommeil de l’enfant et de l’adulte. Rev Prat 2014;64(8):1169-76.
  • 2. Poirot I, Brion A. Prise en charge de l’insomnie chronique. La lettre du psychiatre 2016;XII(2-3):44-7.
  • 3. SFTG et HAS. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale. Recommandations pour la pratique clinique. Haute Autorité de Santé; 2006 Dec.
  • 4. 28. Léger D, Ogrizek P. Troubles du sommeil de l’enfant et de l’adulte. 1ère partie - Troubles du sommeil de l’adulte. Rev Prat 2008;58(16):1829-36.
  • 5. 36. SFTG et HAS. Prise en charge du patient adulte se plaignant d’insomnie en médecine générale. Recommandations pour la pratique clinique. Haute Autorité de Santé; 2006 Dec.

 

Article suivant

Sommeil des seniors

Sommeil des seniors

Avec l’âge, nombreuses sont les personnes à expérimenter des troubles du sommeil. Le déclin de la qualité et de la quantité de sommeil est notamment dû à la diminution de la production par l’organisme de l’hormone du sommeil, la mélatonine.

Lire la suite